Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Biosécurité

La mise en place de mesures préventives pour maintenir les animaux en bonne santé est une pratique ancienne et éprouvée dans les exploitations agricoles canadiennes. La planification de la biosécurité permet de s’assurer que les pratiques couramment mises en œuvre dans votre exploitation sont bénéfiques pour la santé des animaux.

Les meilleures pratiques en matière de prévention des maladies consistent à suivre un plan de vaccination et à prendre des mesures préventives de biosécurité sur votre propriété, lors de vos voyages, lors de manifestations et lorsque vous vous occupez de votre cheval. Les protocoles de biosécurité proposés varient en fonction de la situation et du lieu.

Ces mesures préventives sont essentielles pour préserver la santé de tous les chevaux, quelle que soit leur utilisation.

LA PRÉVENTION EST ESSENTIELLE

La filière équine est-elle confrontée à des risques élevés en matière de biosécurité? Oui! Les déplacements d’animaux sont courants dans l’industrie équine. Pour cette raison, il est impératif de pratiquer la biosécurité et d’intégrer des mesures dans vos activités journalières afin de réduire les risques. Soyez attentif lorsque vous vous rendez à des manifestations bovines avec votre cheval ou lorsqu’il est placé au contact d’autres chevaux, car les équidés peuvent transmettre des maladies telles que la fièvre aphteuse à d’autres animaux d’élevage.

Quelques mesures que chacun peut prendre pour aider à prévenir la propagation des maladies :

OPTIMISER LA RÉSISTANCE AUX MALADIES

  • Vacciner. La première étape de la prévention consiste à adopter un programme de vaccination qui tient compte de l’activité de votre animal (cheval d’agrément, animal de concours, animal de trait, animal de reproduction, animal de compagnie), de son état de santé général (âge, antécédents de maladie, etc.), de la fréquence de ses déplacements et de sa situation géographique (certaines régions présentent plus de risques que d’autres). Vous devez discuter de ce programme de vaccination et le mettre en oeuvre avec votre médecin vétérinaire.
  • Réduire le stress. Le stress peut compromettre le système immunitaire du cheval et le rendre plus sensible aux infections. Les chevaux qui se sentent bien ont de meilleures chances d’être en bonne santé. Assurez-vous que les installations de logement et les parcours offrent les meilleures options possibles pour vos chevaux.
  • Optimiser la nutrition. Avec une bonne alimentation, votre cheval reste vigoureux et en bonne santé et a de meilleures chances de lutter contre d’éventuelles infections.

RÉDUIRE L’EXPOSITION

  • Pratiquez la biosécurité. Utilisez toutes les ressources disponibles pour déterminer les aspects du quotidien de vos chevaux qui les exposent à un risque de maladie et adoptez un plan pour réduire ces risques.
  • Limitez les interactions entre chevaux ainsi qu’avec les personnes. Cela est plus facile à dire qu’à faire, compte tenu de la nature grégaire du cheval, mais c’est vital pour sa santé. Les chevaux et les personnes peuvent être porteurs d’agents pathogènes sources de maladies. Constituez des groupes de chevaux dans vos installations afin de réduire les contacts entre eux et incitez toutes les personnes à ne pas interagir avec différents animaux sans se désinfecter entre chaque contact.

Lignes directrices en matière de biosécurité : Protéger la santé des chevaux par la prévention et la protection

Les bonnes mesures de biosécurité prises par les éleveurs contribuent à protéger la santé des chevaux et à prévenir l’apparition de maladies potentiellement dévastatrices.

Expositions et concours

  • Renseignez-vous sur toutes les lignes directrices de biosécurité imposées durant l’événement, et respectez-les.
  • Vérifiez que tous les chevaux sont vaccinés. Consultez votre vétérinaire pour connaître les protocoles et la fréquence des vaccinations.
  • Si votre cheval présente des signes de maladie (comme un nez encombré de nase ou une toux), ne l’emmenez pas à une exposition ou à un concours; isolez-le de tous les autres animaux.
  • Nettoyez et désinfectez les remorques avant de transporter des chevaux. Si vous sentez une odeur de cheval persistante, c’est que le véhicule n’a pas été bien nettoyé.
  • Utilisez votre propre remorque et évitez de transporter des chevaux provenant d’autres installations.
  • Nettoyez et désinfectez tous les boxes dans lesquels séjourneront vos chevaux avant de débarquer votre cheval sur les lieux de l’événement.
  • Ne laissez pas votre cheval entrer en contact avec d’autres chevaux ou d’autres animaux, en particulier les contacts nez à nez.
  • Ne partagez pas le matériel, les brosses, l’eau et les seaux d’alimentation.
  • Lorsque vous remplissez des seaux, maintenez le tuyau hors de l’eau pour éviter toute contamination.
  • Lavez-vous les mains régulièrement, surtout après avoir touché d’autres chevaux.
  • Ne laissez personne toucher votre cheval, à fortiori s’il y a eu des contacts avec d’autres chevaux.
  • Avant de repartir d’une exposition ou d’un concours, nettoyez et désinfectez soigneusement la sellerie, les souliers, l’équipement et le matériel de pansage. Enlevez les salissures et le fumier de l’équipement, puis désinfectez l’équipement avec un aérosol ou des lingettes.
  • De retour à la maison, prenez une douche, mouchez-vous et mettez des vêtements et des souliers propres avant d’aller au contact d’autres chevaux.
  • Si possible, mettez en quarantaine les chevaux à leur retour dans votre élevage pendant au moins deux semaines, en évitant tout contact nez à nez afin de minimiser le risque de propagation des infections.

Chevaux nouvellement arrivés dans votre ferme ou installation

  • Mettez les chevaux nouvellement arrivés en quarantaine pendant 30 jours. Faites en sorte que les chevaux puissent voir les autres chevaux ou prenez d’autres mesures qui aideront à réduire l’angoisse causée par la séparation.
  • Marquez clairement les zones de quarantaine avec des panneaux.
  • Marquez les abreuvoirs, les mangeoires, les seaux, la sellerie et l’équipement pour déterminer à quel cheval ils sont réservés. Évitez d’utiliser ce matériel pour d’autres chevaux, en particulier ceux qui se trouvent hors de la zone de quarantaine.
  • Le matériel de nettoyage, comme les pelles et les fourches à fumier, doit être réservé à la zone de quarantaine.
  • Manipulez les chevaux en bonne santé avant ceux qui sont nouveaux ou malades. Vous pouvez aussi porter des bottes et une combinaison spéciales pour soigner les animaux en quarantaine, et changer de souliers et de vêtements de travail avant de soigner les chevaux en quarantaine.

Visiter ou travailler dans d’autres installations équines (fermes, centres d’exposition, marchés aux enchères)

  • Si vous travaillez dans une autre installation, portez des bottes et des vêtements d’extérieur ou une combinaison réservée pour cet établissement.
  • Nettoyez et désinfectez vos bottes et vos vêtements d’extérieur avant de passer d’une installation à l’autre ou de retourner dans vos propres installations.
  • Si vous portez des chaussons ou des vêtements d’extérieur jetables, jetez-les sur place; ne les rapportez pas dans votre élevage.

Les personnes en visite à vos installations peuvent compromettre la biosécurité en apportant des maladies qui se propageront aux chevaux présents sur la propriété.

Politiques relatives aux visiteurs de votre installation

  • Surveillez l’accès à vos installations équines.
  • Prévoyez une entrée unique, clairement marquée comme étant l’entrée principale.
  • Les emplacements de stationnement doivent être situés loin des chevaux afin d’éviter la transmission de micro-organismes pathogènes par les véhicules.
  • Si le maréchal-ferrant ou le vétérinaire doit se garer plus près des chevaux, veillez à ce que leurs chaussures et les pneus de leur véhicule soient propres et désinfectés.
  • L’équipement du maréchal-ferrant et du vétérinaire doit être désinfecté entre les groupes de chevaux.
  • Tenez un registre des visiteurs. Si un foyer infectieux survient, ce registre aidera à retracer la source.
  • Fournissez un pédiluve désinfectant ou des chaussons et des combinaisons jetables aux visiteurs.

Produits pour une désinfection efficace

Étiquetez tous les récipients utilisés pour mélanger ou conserver des produits désinfectants.

Eau de javel :

  • Mélangez 3/4 de tasse d’eau de Javel dans 4 litres (16 tasses) d’eau . Si vous n’avez pas de tasse graduée, utilisez un rapport de 1 volume d’eau de Javel pour 10 volumes d’eau. Cette solution désinfecte efficacement les bottes, le matériel de pansage, les seaux, les pelles et les fourches.

Pulvérisation de désinfectant :

  • Choisissez un produit conçu pour détruire les bactéries et les virus. Ce mode d’application permet de désinfecter efficacement les bottes, le matériel de pansage et la sellerie.

Liquide aseptisant pour les mains :

  • Les désinfectants pour les mains, qui se présentent sous forme de gel ou de lingettes, sont pratiques aux expositions ou après avoir touché d’autres chevaux. Veillez à appliquer le désinfectant en profondeur autour des doigts et sous les ongles.

Autres désinfectants commerciaux :

  • Respectez strictement les instructions de mélange et d’utilisation figurant sur l’étiquette. Cherchez à utiliser les produits qui demeurent efficaces lorsqu’il reste des traces de salissures ou de fumier à la surface. Ces désinfectants conviennent pour les remorques et les pneus, et peuvent être utilisés dans les pédiluves.

Désinfection de l’équipement et des chaussures

Assurez-vous que les locaux sont correctement ventilés avant d’utiliser des produits désinfectants.

  1. Assurez-vous que les surfaces sont propres avant d’appliquer le désinfectant.
    • Enlevez les salissures et le fumier en les essuyant ou en les brossant.
    • Idéalement, lavez d’abord l’article à désinfecter avec un détergent tel qu’un savon à lessive, à vaisselle ou à selle.
  2. Rincez pour éliminer tout résidu de savon.
  3. Appliquez le désinfectant :
    • Vous pouvez essuyer les articles de sellerie avec une lingette désinfectante ou un chiffon imbibé de désinfectant.
    • Les outils tels que les fourches, les brouettes, les tapis de stalles et les parois peuvent être aspergés de désinfectant.
    • Vous pouvez brosser les bottes avant de pulvériser le désinfectant.
  4. Laissez agir le désinfectant pendant la durée recommandée selon l’étiquette du produit, soit généralement de 10 à 15 minutes.
  5. Essuyez ou rincez abondamment les surfaces à l’eau et laissez sécher.

Nettoyage et désinfection des remorques

  1. Préparation :
    • Assurez-vous que la zone à nettoyer est inaccessible aux animaux afin de prévenir l’ingestion accidentelle de produits désinfectants.
    • Sortez tous les outils, la litière et les débris de la remorque.
    • Utilisez un balai ou un aspirateur pour enlever les salissures et les débris à l’intérieur de la remorque
  2. Nettoyage :
    • Lavez les surfaces intérieures de la remorque avec une solution d’eau et de détergent doux. Utilisez une brosse à récurer ou une éponge pour assurer un nettoyage complet.
    • Faites attention aux endroits où la saleté et le fumier peuvent s’accumuler, comme les tapis de sol, les parois et les cloisons.
    • Rincez soigneusement la remorque à l’eau pour éliminer tout résidu de savon.
  3. Désinfection :
    • Préparez une solution désinfectante selon les instructions du fabricant ou suivez les instructions ci-dessus.
    • Appliquez la solution désinfectante sur toutes les surfaces intérieures de la remorque à l’aide d’un pulvérisateur, d’une éponge ou d’un chiffon. Assurez de couvrir toutes les surfaces.
    • Laissez agir le désinfectant pendant la durée recommandée sur l’étiquette du produit, habituellement de 10 à 15 minutes.
    • Après le « trempage », rincez soigneusement la remorque à l’eau pour éliminer tout résidu de désinfectant. Vous ne devriez remarquer aucune odeur dans la remorque après le nettoyage.
  4. Séchage :
    • Laissez la remorque sécher complètement à l’air libre avant d’embarquer des chevaux ou de charger l’équipement.
    • Stationnez la remorque dans un endroit bien aéré pour faciliter le séchage.
    • Désinfectez tout équipement qui sera replacé dans la remorque, comme les tapis, les seaux et les outils de pansage.
    • Pour une meilleure protection, vous pouvez pulvériser un désinfectant résiduel une fois que la remorque est complètement sèche.

La meilleure protection pour vos chevaux, c’est vous!